Les dernières actualités

haie bord de route
Journée d'échange sur la gestion de haies de bord de route...
En partenariat avec d’autres structures exerçant le rôle de relai bois énergie dans la région, Missi[...]
planter haie bocage
Comment planter des haies bocagères avec subventions ?...
Protection des troupeaux, préservation des sols, production de bois d’œuvre et de chauffage, habitat[...]
mission bocage assemblée générale
Mission Bocage a présenté son activité sur l'année 2016...
L'assemblée générale de Mission Bocage s'est tenue le 30 mars dernier à Beaupréau. Vous retrouvere[...]
Valorisation des bois de bord de route : journée technique d’échanges d’expériences...
Les bois issus de l’entretien des bords de route, des délaissés de voiries ou de chantiers urbains r[...]
Mission Bocage est membre du réseau Afac-Agroforesteries Afac Agroforesteries
Vous êtes ici : Mission Bocage, arbres et haies champêtres > Actualités > Agroforesterie en Europe : Déclaration de l’EURAF à Bruxelles

L’Avenir des Arbres et Haies Champêtres passe notamment par une plus grande reconnaissance dans la future PAC. Des démarches sont entreprises depuis deux ans tant au niveau national qu’européen. Les 9 et 10 Octobre dernier, une délégation de représentants agroforestiers de 17 pays européens s’est rendu à Bruxelles pour défendre cette idée. vous trouverez ci-dessous le courrier qui tient compte de ces démarches mais aussi de la dernière version de la proposition de l’AFAHC. C’est aujourd’hui la plus détaillée, la plus précise sur la question du 1er pilier.

Bien des idées restent à valider, elles le seront d’autant plus facilement qu’elles seront portées, défendues par nous tous. Nous comptons sur vous.

Gérard Véron, Président de Mission Bocage

Yves Gabory, Président de l’AFAHC

Déclaration de Bruxelles de l’association européenne d’agroforesterie (EURAF)
C’est MAINTENANT, le temps de l’agroforesterie en Europe !

A Bruxelles, le 10 Octobre 2012

L’agroforesterie, mélange délibéré d’arbres avec les cultures ou l’élevage, constitue un élément-clé de la sécurité alimentaire et énergétique dans un monde imprévisible, affecté par le changement climatique et la raréfaction des énergies fossiles.

Euraf logoL’EURAF  vient d’organiser, à Bruxelles, les 9 et 10 septembre 2012, la première conférence scientifique sur l’agroforesterie, avec des participants de 17 pays européens et des délégués d’Amérique et d’Afrique. Cette conférence a permis de débattre sur les éléments de preuve d’une productivité accrue et de services écosystémiques efficacement assurés par l’agroforesterie, avec plus de 50 présentations proposées aux participants.

 Les systèmes agroforestiers comprennent toutes les formes arborées, qu’elles soient en périphérie ou à l’intérieur de parcelles cultivées ou pâturées. La productivité des systèmes agroforestiers est démontrée à la fois par des expérimentations scientifiques et des témoignages d’agriculteurs, avec un accroissement de la productivité agricole pouvant atteindre 40% sans intrants supplémentaires. L’agroforesterie est aussi une partie de la solution au challenge de la bioénergie auquel l’Europe est actuellement confrontée, et offrira des possibilités d’emplois non-délocalisables. L’agroforesterie assure des  services environnementaux comme l’adaptation au changement climatique et son atténuation, la limitation de l’érosion des sols,  la protection de l’eau, la préservation de la biodiversité et la prévention des incendies en zone de risque.

 En guise de conclusion de la conférence, tous les participants, membres de l’EURAF, ont validé les 7 points suivants :

  1. Les systèmes agroforestiers traditionnels doivent être reconnus et renouvelés et l’installation de systèmes agroforestiers innovants doit être promue.
  2. Les systèmes agroforestiers doivent être totalement éligibles au premier pilier de la Politique Agricole Commune (PAC) et le seuil de 50 arbres à l’hectare doit être supprimé.
  3. Des mesures en faveur de toutes les agroforesteries doivent être maintenues au deuxième pilier de la PAC afin d’aider les agriculteurs à installer des systèmes agroforestiers (comprenant les haies) adaptés à leur territoire.
  4. Une mesure en faveur de l’agroforesterie devra être intégrée au deuxième pilier afin d’aider les agriculteurs à entretenir et rénover les systèmes agroforestiers traditionnels menacés.
  5. Comme l’agroforesterie peut être mise en œuvre dans toute l’Europe, les mesures en faveur de l’agroforesterie du pilier 2 pourraient être obligatoires dans le règlement relatif au développement rural de chaque état-membre.
  6. Les systèmes agroforestiers devraient être reconnus comme surfaces à objectif environnemental des exploitations
  7. Les contributions des systèmes agroforestiers concernant l’adaptation au changement climatique et à son atténuation devraient être reconnues et prises en compte dans la Politique Climatique de l’Union Européenne

Des propositions plus détaillées pour une Politique Agricole Commune favorable à l’agroforesterie sont disponibles
sur le site de l’EURAF : www.agroforestry.eu

L’EURAF est soutenu par l’AFAHC (Association Française Arbres et Haies Champêtres) et l’AFAF (Association Française d’Agroforesterie)

afahc afaf logo