Les dernières actualités

haie bord de route
Journée d'échange sur la gestion de haies de bord de route...
En partenariat avec d’autres structures exerçant le rôle de relai bois énergie dans la région, Missi[...]
planter haie bocage
Comment planter des haies bocagères avec subventions ?...
Protection des troupeaux, préservation des sols, production de bois d’œuvre et de chauffage, habitat[...]
mission bocage assemblée générale
Mission Bocage a présenté son activité sur l'année 2016...
L'assemblée générale de Mission Bocage s'est tenue le 30 mars dernier à Beaupréau. Vous retrouvere[...]
Valorisation des bois de bord de route : journée technique d’échanges d’expériences...
Les bois issus de l’entretien des bords de route, des délaissés de voiries ou de chantiers urbains r[...]
Mission Bocage est membre du réseau Afac-Agroforesteries Afac Agroforesteries
Vous êtes ici : Mission Bocage, arbres et haies champêtres > Actualités > Des haies bocagères pour remplacer les filets brise-vent

Le vent est généralement un inconvénient en agriculture, tant pour les cultures céréalières, que maraîchères que pour les animaux. Il réduit parfois considérablement les récoltes de céréales ou crée un climat d’inconfort pour les bêtes, notamment lorsqu’il fait froid. Dans les zones où les courants d’air sont soutenus et continus, comme dans le Grand Ouest de la France, briser son intensité devient une priorité pour l’exploitant pour préserver les rendements, améliorer le bien-être des bêtes et réduire la mortalité. Pour répondre à cette problématique, il est de coutume de se diriger prioritairement vers les solutions matérielles, telles que les filets brise-vent. Or, il existe une alternative à la fois plus efficace et moins onéreuse que les matériaux transformés : les haies champêtres, ou haies bocagères.

Atténuer le vent sur 20 fois la hauteur de la haie bocagère

Il convient de rappeler les effets brise-vent de l’arbre champêtre qui, par son feuillage et ses ramures, adoucit notablement les courants d’air sur des distances importantes. Selon l’INRA, qui a étudié le phénomène, en situation bocagère, le vent est dévié sur environ 20 fois sa hauteur. Soit, pour une haie d’une hauteur de 10 mètres, l’effet brise-vent est perceptible jusqu’à 200 mètres après celle-ci. De plus, la présence végétale contribue à entretenir un effet d’atténuation thermique. A proximité des haies bocagères, les températures sont légèrement plus douces en hiver, et légèrement plus fraîches en été, ce qui est une nuance souvent pour les bêtes en recherche d’un point de confort.

haie brise vent schéma

Les filets brise-vent ont plusieurs inconvénients. Ils s’adaptent souvent mal au paysage, même au sein de l’exploitation. Les matériaux bon marché, qui sont utilisés, ont tendance à mal vieillir et à s’abîmer avec le temps, réduisant par ailleurs l’intérêt de l’installation. Enfin, l’efficacité de leur effet brise-vent est souvent surestimée : la maille, parfois trop serrée, déporte le vent au lieu de le ralentir et crée des effets de courant d’air indésirables alors que l’agriculteur cherche justement à les supprimer.

La haie bocagère ne se limite pas à réduire le vent, elle est multifonctionnelle. Elle contribuera à soigner le paysage et à donner une image plus flatteuse du travail de l’agriculteur. Le bois, qui est produit, pourra être exploité en bois-énergie ou en BRF. L’inconvénient est qu’il faudra attendre 4 à 5 ans pour bénéficier des effets brise-vent. La patience est toutefois récompensé, car l’investissement peu onéreux (4 à 10 euros le mètre linéaire en fonction des régions) sera amorti rapidement et des bénéfices indirects en seront extraits.